Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Fermer le message

Fermer le message

Directives pour l'achat de biens immobiliers en Tunisie pour les étrangers.

Partenaire

Directives pour l'achat de biens immobiliers en Tunisie pour les étrangers.

Directives pour l'achat de biens immobiliers en Tunisie pour les étrangers.

Nouvelles règles de dédouanement, autorisations, limitations et exceptions

I) Formalités et procédures

A) L'achat de la propriété nécessite l'approbation du gouverneur.

L'achat de biens immobiliers en Tunisie pour un étranger est soumis à l'autorisation préalable du gouverneur de la région dans laquelle le bien est situé. Néanmoins, ces dernières années ont été marquées par des dispositions juridiques plus favorables concernant certaines transactions immobilières et foncières effectuées par des étrangers.

Avant de solliciter l'approbation du gouverneur, il est indispensable d'établir un contrat de vente préliminaire. Ce dernier doit prévoir un délai raisonnable (entre 3 et 6 mois, par exemple) pour permettre à l'acquéreur d'obtenir l'autorisation susvisée. En même temps, le préambule doit prévoir le cas où l'autorisation n'est pas accordée. Comme en Italie, la promesse de l'acheteur peut être accompagnée d'un acompte en pourcentage du prix de vente total. Le même dépôt peut être recouvré, en tout ou en partie, en cas de défaut de réalisation de la vente.

Afin de s'assurer que les pratiques d'achat sont correctement mises en œuvre, il est conseillé de se faire assister par un professionnel de l'industrie, un agent immobilier ou mieux encore un avocat désigné par l'une des parties. Le gouverneur peut fournir une assistance pour la préparation du dossier d'autorisation du gouverneur et faciliter les procédures administratives.

Le dépôt de la demande d'achat doit être accompagné de nombreux documents administratifs commençant par les pièces d'identité de l'acheteur.

Si l'autorisation est accordée, le contrat de vente définitif pourrait finalement être conclu puis, dans les soixante jours, l'enregistrement et l'enregistrement de la vente effectuée dans l'"agence fiscale et conservatoire"compétente.

Il convient de noter que la demande d'autorisation susmentionnée peut être accordée et rejetée (bien que dans la pratique, cette dernière option soit rare).

Dans le cas d'une concession, le contrat de vente définitif ne peut être signé et légalisé qu'après la fin des procédures d'enregistrement et de transcription.

Si la demande d'autorisation est rejetée, il sera impossible de conclure la vente. Dans ce cas, l'acompte versé ne peut être récupéré que si, à l'avance, son remboursement est prévu par une clause claire et précise.

Dans certains cas, en particulier dans les zones touristiques, les promoteurs (constructeurs) obtiennent une autorisation préalable afin de pouvoir commercialiser leurs produits sans exposer les acheteurs au processus bureaucratique complexe décrit ci-dessus.

En outre, une autorisation n'est pas nécessaire si les marchandises achetées sont revendues.

En effet, la Tunisie a connu récemment des changements significatifs dans sa législation en la matière, visant à stimuler l'investissement étranger dans le pays. Actuellement, l'autorisation n'est pas requise lorsqu'un étranger doit acheter ou louer des biens immobiliers dans une zone industrielle ou touristique, ou dans le cadre de projets de programme indiqués par des circulaires ministérielles gouvernementales. Les exceptions pour lesquelles l'autorisation du gouverneur aux investisseurs étrangers n'est pas requise sont prévues par la loi no 40 du 11 mai 2005 et ses circulaires ultérieures.

Il va de soi et il est entendu que les exceptions mentionnées ci-dessus ne s'appliquent qu'aux bâtiments destinés exclusivement à la réalisation de projets économiques dans des zones industrielles ou touristiques, conformément à la législation en vigueur concernant le développement de ces zones et la protection des terres agricoles.

B) Autorisation de la Banque Centrale Tunisienne

Toutes les acquisitions de biens immobiliers par un étranger non résident sont soumises à l'autorisation de la Banque Centrale Tunisienne, conformément aux lois sur le change monétaire.

C'est nécessaire:

Ouvrez un compte bancaire pour les non-résidents, que ce soit en devise étrangère ou en dinars convertibles, dans une banque de votre choix qui doit être jumelée à la banque d'origine étrangère;

Importer la monnaie destinée au paiement anticipé de l'acompte puis du prix d'achat;

Demandez à votre banque de fournir une déclaration écrite justifiant les raisons du transfert de fonds de l'étranger (donc par investissement) et indiquant qu'ils sont destinés à l'achat de biens immobiliers. Il est essentiel de se procurer auprès de sa banque le relevé d'investissement ci-dessus (qui est également essentiel pour la revente de l'actif) dans les 48 heures suivant le virement de fonds. Si l'acheteur n'est pas en mesure de l'obtenir, il doit obtenir une attestation de la banque motivée.

Au contraire, l'étranger résident, ou titulaire d'un permis de séjour non expiré, n'est tenu de fournir à l'administration foncière (CPF) que les documents attestant de sa résidence dans le pays et la "déclaration d'investissement" délivrée par la banque dans laquelle il a déposé le montant du prix d'achat.

Plus précisément, l'achat n'est pas soumis à l'autorisation préalable de la Banque centrale, mais doit être effectué en tant qu'importation de monnaie. En conséquence, l'acheteur devra ouvrir un "compte résident spécial".

Il est conseillé que le paiement au vendeur soit effectué par virement bancaire, ce qui garantit la transparence et la sécurité de la transaction.

Share links

Partenaire

Vous Lisez aussi

Dernières propriétés

 Monastir, moknine
 tunisie, bizerte, ras el jbal, rafraf, rue el khamael
 Sokra Km 1
525000DT